Bienvenue sur notre site légitimiste

LE RÔLE INCONTOURNABLE DE L'ARISTOCRATIE

Rappelons pour mémoire que le mot « aristocratie » veut dire, étymologiquement, le « gouvernement des meilleurs ». Dans le présent article, nous allons essayer de démontrer la nécessité, pour le roi, de s’entourer d’une noblesse qui, à l’instar des sénateurs romains, doit être constituée d’hommes intègres, « vertueux ». Pour que cela soit, il faudra faire comme du temps des romains : s’il est avéré qu’un noble a violé son engagement d’intégrité morale, le roi doit lui retirer son titre.
Revenons au temps présent. Alexandre Benalla vient de publier son livre : « Ce qu’ils ne veulent pas que je dise ». Il a eu raison de publier ce livre, ce qui permet de comprendre pourquoi il a été autant calomnié. La raison est très simple, et il s’en explique : « J’ai foncé tête baissée, sans chercher à me préserver, à me protéger, sans me soucier des conséquences, sans me rendre compte des lignes que je franchissais, obnubilé que j’étais par ma mission… »
Les « lignes qu’il franchissait » sont principalement au nombre de deux. La première est qu’il a voulu mettre en œuvre la recommandation de la Cour des Comptes, qui voulait unifier les deux services de sécurité du président, l’un piloté par des gendarmes et l’autre par des policiers. Cela revenait à faire disparaître l’un des deux. C’était intolérable et les personnes visées avaient tout intérêt à faire tomber Benalla pour empêcher que ce projet se réalise. C’est ce qui s’est produit.
L’autre clan qui lui en voulait, c’est ce qu’il appelle « les costumes gris », en fait « des personnes qui ont amené avec elles leurs habitudes de travail et de pensée, forgées dans les écoles de la haute administration ». Et Benalla explique : « Les mêmes, une fois dans leurs bureaux, se dispensent d’appliquer les consignes et de suivre les directives du Président. Ne rien faire. Le mot d’ordre du corps préfectoral est la garantie d’une carrière exemplaire. La trajectoire est tracée dès la sortie de l’ENA ».
D’ailleurs Emmanuel Macron s’en est rendu compte plus d’une foi. Il remarque : « J’en ai assez. Quand je demande qu’on aille tout droit, systématiquement, on m’envoie un peu à droite ou un peu à gauche, mais jamais là où je veux ».
Supposons alors que le roi revienne sur son trône. Comment surmonterait-il cette obstruction quasi systématique ? Dans l’état actuel des choses, il faut se rappeler que ces personnes – nous parlons des responsables de haut niveau – sont totalement inamovibles, tout simplement parce qu’ils monopolisent une compétence irremplaçable.
Cette question de compétence irremplaçable, c’est un problème que l’industrie connaît bien, ainsi que le moyen de le contourner : il suffit de mettre par écrit un maximum de procédures et, pour les cas les plus difficiles, s’arranger pour que la compétence soit détenue par au moins deux personnes. C’est une des exigences de la norme internationale de management ISO 9001. Alors, si on a su résoudre le problème avec un consensus de tous les managers au niveau planétaire, il doit être possible de le résoudre dans l’administration française.
Mais, pour cela, il faut des « superintendants », nommés directement par le roi et ayant sa pleine confiance. C’est l’aristocratie évoquée plus haut, constituée par un certain nombre de nobles. Pour être concrets, s’il y en avait seulement un millier, une vaste action de contrôle de la haute administration serait possible.
Son caractère incontournable est démontré par la négative : en son absence, même le président Macron ne peut rien faire !


Notre-Dame de Paris : restons mobilisés !

POUR UN ROI TRES CHRETIEN

Pendant treize siècles, le plus ancien royaume d’Europe, la France, fut dirigé par un Roi surnommé « très chrétien » . Pourquoi ?
Après le baptême de Clovis par l’archevêque de Reims, Saint Rémi, celui-ci laissa un testament indiquant clairement que la vocation de la France était d’abord de défendre la foi chrétienne ; si elle y répondait par ses actions, elle réussirait toutes ses entreprises, mais si elle montrait de l’hostilité vis-à-vis de l’Eglise, elle serait rudement châtiée. L’histoire de la France n’a fait que confirmer cette prédiction. Notamment, depuis 1789 et ses droits de l’homme sans Dieu, ne voit-on pas les catastrophes se succéder, les guerres devenir de plus en plus meurtrières et les régimes politiques être renversés les uns après les autres? A l’inverse, quand nous avons eu un saint roi comme Louis IX (précédé par plusieurs autres qui, avec moins de qualités, avaient vigoureusement défendu la chrétienté), la France a connu un très grand siècle de prospérité dont nous pouvons encore admirer certains effets, comme nos cathédrales.
Tous nos rois savaient que le vrai Roi de France était le Christ et qu’ils n’étaient que leur lieutenant : Jeanne d’Arc l’a fait acter devant notaire par Charles VII, Louis XIV lui-même l’a proclamé. En conséquence, vis-à-vis de son peuple, le roi avait des pouvoirs d’autorité temporelle et des responsabilités spirituelles ; il ne devait pas prendre des décisions politiques contraires à la morale chrétienne.
Le principal combat des rois a été leur lutte contre les pouvoirs féodaux d’abord puis contre les puissances financières (ex : Louis XIV contre Fouquet). Mais ils n’ont pas su stopper la dérive individualiste de la bourgeoisie influente et d’une partie de l’aristocratie.
POUR L’AVENIR :
La nécessité de tourner le dos à cette société devenue mondialiste qui nous mène aux pires catastrophes devient évidente. En remplacement, il faut :
-       un roi , muni de pouvoirs d’autorité puissants, y compris militaires
-       des corps intermédiaires représentatifs (familles, métiers, professions, communes)
-        des lois imprégnées d’esprit chrétien
L’autorité du roi vient en aide à la faiblesse humaine et va jusqu’à écarter les obstacles à la vie surnaturelle de ses sujets : il est le garant des libertés. Loin des idéologies, il convient de retrouver le réalisme chrétien, c’est-à-dire souder le naturel et le surnaturel, le temporel et l’éternel.
C’est ce qu’on appelle la « monarchie institutionnelle », dans laquelle le roi, par son sacre, détient son pouvoir de Dieu et la constitution lui est soumise, à l’opposé des « monarchies constitutionnelles », dans lesquelles le pouvoir du roi est déterminé par la constitution. Ce sont ces dernières qu’on rencontre en Espagne, en Grande-Bretagne, en Belgique, etc. Mais c’est seulement dans les premières qu’on peut dire que le roi est le lieutenant de Dieu sur terre.
Après le temps de la justice (menaces monétaires, économiques, islamiques, sociales) viendra le temps de la miséricorde et du retour de la France à sa vocation première :

AVOIR UN ROI TRES CHRETIEN



Plus...

Actualités

"Notre combat royaliste"
commander à The Book Edition


Pélerinage à PONTMAIN
Venez prier pour le retour du roi
le 17 de chaque mois
Renseignements :
chouandecoeur@orange.fr
Mob. 06 07 50 26 58

Anciens articles

Christianisme ou barbarie
Qu'est-ce qu'un bon régime politique ?
Ne pas confondre démocratie et participation aux décisions
Non à la PMA pour toutes
Que peut-on attendre de la DC ?Notre plus grand ennemi
La pseudo-réforme Blanquer
A propos de sable et de tourisme
Que faire des GAFA ?
Que fait l'armée française au Mali et en Syrie ?
Non au CETAA propos de démographie
A propos des retraites
Hold-up sur les graines
Vraie et fausse liberté
Quelle alternative à la pseudo-démocratie ?
Honte à la démocratie !
Aux nostalgiques de la division droite-gauche

A propos du réchauffement climatique
Démocratie et discrimination
Que penser des élections ?
A propos des fermetures d'usine
Notre-Dame : restons mobilisés !
La mort mystérieuse de bovins...
L'attentat de ND de Paris
Le roi protège le peuple contre les oligarchies
L'idolâtrie du marché
La France a vendu son âme au Diable
Nous allons vers une déflation mondiale
La république ne connaît pas le long terme
Deux gros bobards qu'on veut nous faire avaler
Des tombes, des vitres et des hommes...
Une suggestion pour les participants au "Grand débat"
La Royauté et l'Eglise
Une économie humaine peut-elle exister ?
La France n'est plus le pays de la liberté
Quelle transition énergétique ?
Le divorce entre les Français et le monde de la politique
L'abrutissement programmé de nos enfants
Emmanuel Macron est coupable de haute trahison !
Les illusions du RIC
La cause profonde qui a conduit au combat des Gilets jaunes
Lettre ouverte aux Gilets jaunes
Ce qu'est la royauté
Oui, la Nouvelle-Calédonie fait partie de la France
La Nouvelle-Calédonie fait partie de la France
A propos du féminisme
L'école anti-France
On ne vit pas mieux qu'en 1970
L'islamisation militante de la France
Qui sont les amis des chrétiens d'Orient ?
La solitude née des Droits de l'Homme
L'alarmante propagation de l'idéologie islamiste
La Laïcité, une arme contre les chrétiens
Le mirage d'une défense européenne
Les races existent-elles ?
La catastrophe de Gênes et la démocratie
La liberté de l'avortement, un progrès ?
La France en situation de double pouvoir
Un déficit de deux cents millions de femmes
Protectionnisme ou démagogie ?
Le réveil des nations
Des villes sans humanité...
L'agriculutre française et la PAC
La "colonisation-pillage" est un mythe
De la bonne construction de l'Eeurope
La république ne connaît pas la responsabilité
L'Italie prise au piège du mondialisme
Un paln banlieue est-il suffisant ?
Les USA, alliés ou adversaires ?Soyons fiers de notre époque coloniale
Le leurre de la "réconciliation nationale"
Que fait la FRance dans cette galère Les deux facettes du libéralisme
Pourquoi revenir aux monnaies natioanales
Une nouvelle définition du progrès
Le vrai visage de la laïcité
Voitures électriques
Quelle action syndicale ?
Un revenu décent pour ls agriculteurs...
Le maintien de l'OTAN...<Une économie équitable ?
Abattage halal et casher
La montée de l'islam dans les entreprises
Il faut parfois écouter les militaires...
Foi chrétienne et performance
Les terroristes ne font qu'appliquer le Coran
Réchauffement climatique
La justice européenne...
La laïcité est le cheval de Troie de l'islam
A propos de la nationalité
Foi chrétienne et immigration
Vivons-nous mieux aujourd'hui ?<La loi que la république ne fera jamais voter<Macron trahit les paysans
Dépravation et chaos universel...
La tromperie de la réforme scolaire
Les Etats-Unis nous ont déclaré la guerre<Valeurs islamophobes
Réchauffement climatique<Notre système scolaire
L'empreinte écologiqueDeux événements diaboliques&Comment réagir face aux attentats ?<Un roi, est-ce dépassé ?&L'illusion de la laïcité
Le leurre de la démocratie
LREM, le parti de l'étranger
Les finances de la France, suite
<Comment être de droite ?&{cke_protected_1}La vérité sur l'état financier de la France
Démocratie : confusion entre la fin et les moyens<Un Etat dans l'Etat
<L'histoire de France ne commence  pas en 1789&