Bienvenue sur notre site royaliste

OUI, L'EURO A COULÉ L'ÉCONOMIE FRANCAISE

Citons Henri Fouquereau, expert financier :
« Il nous appartient de dire la vérité : l’euro est bien la source de tous nos maux, nous devons être clairs sur le sujet : l’euro  nous empêche de manoeuvrer afin de nous sortir de la crise que nous traversons. Comment rembourser nos dettes avec cette monnaie qui combat l’inflation? Comment redevenir compétitifs avec une monnaie qui reste plantée aux plus hauts sommets ? La dévaluation, trés bien organisée des autres monnaies, mais bon sang il faut être bouché pour ne pas s’apercevoir que le système EURO nuit à la santé économique et financière de notre pays – Ah oui, l’Allemagne et  les Pays Bas, et bien NON :  ils ont vendu en masse ... à leurs partenaires de la zone euro, pour le reste, il font fabriquer HORS ZONE EURO
« Ces politiques européennes ont tué : nos mines, notre industrie, notre économie, fait disparaître nos finances et c’est à l’agriculture et à la pêche qu’elles s’en prennent  aujourd’hui, c’est à nos armes et notre politique étrangère qu’elles tentent de s’en prendre . Déjà que pour ces deux derniers volets, nous sommes inféodés et tenus en laisse par une Amérique qui, bien sûr, défend avec acharnement les intérêts américains.
« Les délocalisations de nos industries en Chine nous ont coûté un million d’emplois et la misère chez nous touche désormais 14% de la population. Incitons plutôt nos dirigeants à fermer le robinet de la misère importée.
« Une boite à idées, le CEP (Centre de la politique européenne) vient de lancer un pavé dans la mare européiste : des pays - Allemagne et Pays-Bas - auraient été les bénéficiaires de l’euro. A l’inverse : l’Italie et la France seraient les grands perdants. Bien évidemment Bruxelles et les « européistes béats » sont montés au créneau dénonçant les économistes qui « pensent mal » - qui se seraient servi de faux exemples et de mauvais chiffres – des eurosceptiques qui osent s’exprimer, quelle mauvaise blague. Sauf que nombre de journaux ont repris l’étude. Etalons les chiffres, nous verrons ensuite. Depuis l’euro,
la France aurait perdu 3 591 milliards d’euros, chaque Français 55 996 euros ;
l’Italie aurait perdu 4 325 milliards  d’euros, chaque Italien 73 605 euros ;
L’Allemagne aurait gagné 1 893 milliards d’euros, chaque Allemand 23 116 euros ;
Les Pays- Bas auraient gagné 370 millions d’euros,  chaque Néerlandais  21 003 euros.« Examinons la chose : L’Allemagne sort comme le grand vainqueur de l’euro, cela ne peut être contesté. « Si l’Allemagne avait conservé son DM, sa propension à exporter aurait été brisée pour une seule raison : sa monnaie, entraînée par de tels excédents commerciaux aurait atteint des   sommets qui auraient rendu ses prix insupportables, donc ses productions invendables. L’euro basé sur le commerce extérieur de sa zone, n’a jamais rencontré les mêmes difficultés.
« Le pouvoir politique allemand a réussi deux choses : suite aux réformes Schroeder de faire baisser les salaires, d’où des excédents budgétaires (+ 1,7% du PIB, ce qui est énorme) avec une stagnation de la consommation des produits importés, donc augmentation de l’argent disponible, d’où une augmentation de l’épargne. JAMAIS un pouvoir politique en France n’a pu réussir, hors des périodes de guerre, à faire baisser les salaires et à empêcher de consommer des produits exotiques
« LA FETE VA-T-ELLE DURER ? L’Allemagne, qui a bénéficié de l’engouement, pour ses produits, des consommateurs des Etats membres de la zone euro, est confrontée aujourd’hui à la ruine de ses partenaires. La consommation de ses productions va donc être ralentie. L’Allemagne s’est, par ailleurs, appuyée sur la croissance chinoise et ses besoins en machines outils par exemple. La croissance chinoise s’essouffle et, de plus, elle est en mesure aujourd’hui de produire tout ce que les Allemands ont produit ou fait produire en Chine. Troisième élément : les USA de Trump s’en sont pris à l’Allemagne, ce qui ne sera pas sans conséquences.
Alors la béatitude européiste a-t-elle raison de s’attaquer au rapport de ce CEP ?
« D’abord ils attaquent la méthode employée, tenons-nous en aux résultats : la France a décroché dès que Mitterrand a installé une politique du Franc fort afin de permettre l’installation de l’euro. Cela ne peut être contesté.
« Mais si nous regardons les travaux de Monsieur Maurice Allais, le taux de croissance est passé de 2,3% à 1,44, puis 0,67% en 2014. Au lieu de s’élever à 2 132,4 milliards, il aurait dû atteindre 4 484  milliards, soit une baisse de 1,49% par an soit, de 2014 à 2018, 5,96%. Or 1% de croissance = 25 milliards ; nous avons perdu 150 milliards. Le montant de notre PIB devrait donc être de 4 484 + 150 = 4 630 milliards. Si nous prenons la fourchette la plus basse, nous perdons donc 2 400 milliards (je n’ai pris que la date d’entrée dans l’euro, pas celle de la politique du Franc fort (1990). Nous aurions dû ajouter 10 années ; nous ne serions pas loin des 3 591 milliards perdus.
« Sans affirmer que l’étude de cette CEP est juste, nous devons lui accorder une chose : ELLE A RAISON DE DENONCER LES PERTES DE LA FRANCE DEPUIS L’ENTREE DANS L’EURO.
« LE FAIT DE CES PERTES EST INCONTESTABLE. Sur le chiffre exact, chacun pourra se livrer à toutes sortes de calculs et se servir des arguments qui lui conviennent. UNE CHOSE EST SURE :
Notre PIB devrait être au moins le double de ce qu’il est actuellement
« DEUX FACTEURS SONT RESPONSABLES DE CETTE « STAGNATION » :  la libéralisation des capitaux imposée par l’Acte Unique et l’entrée dans l’euro.
« Pour ce qui est du PIB par tête d’habitant, il lui a manqué une augmentation de 2,16% par an, soit 60.48%,  en partant de la date de la mise en place de la politique du Franc fort. Impossible de faire le compte car il faudrait le faire année par année, en partant de l’année 2018, nous arrivons à une perte de 64 041 euros, mais c’est à vérifier ».
Voilà où nous conduit une politique au service des Etats-Unis qui, comme le démontre très bien Philippe de Villiers dans son dernier livre (« J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu »), ce sont les Etats-Unis qui ont financé dès 1945 la construction de l’Union Européenne, avec l’objectif clair que cette Europe doit rester peu efficace afin de ne pas les concurrencer. Un exemple qui le prouve : les articles 101 et 102 du TFUE interdisent de créer des « champions européens », ce qui explique les interdictions successives de fusion, le projet ALSTOM-SIEMENS étant le plus récent.
La politique de la république, c’est la politique de l’argent et la politique de l’argent, c’est se soumettre aux plus puissants. Si l’on veut en sortir, il faut une politique chrétienne, mais celle-ci ne peut être mise en œuvre que par un roi très chrétien.
Vive le roi Louis XX

POUR UN ROI TRES CHRETIEN

Pendant treize siècles, le plus ancien royaume d’Europe, la France, fut dirigé par un Roi surnommé « très chrétien » . Pourquoi ?
Après le baptême de Clovis par l’archevêque de Reims, Saint Rémi, celui-ci laissa un testament indiquant clairement que la vocation de la France était d’abord de défendre la foi chrétienne ; si elle y répondait par ses actions, elle réussirait toutes ses entreprises, mais si elle montrait de l’hostilité vis-à-vis de l’Eglise, elle serait rudement châtiée. L’histoire de la France n’a fait que confirmer cette prédiction. Notamment, depuis 1789 et ses droits de l’homme sans Dieu, ne voit-on pas les catastrophes se succéder, les guerres devenir de plus en plus meurtrières et les régimes politiques être renversés les uns après les autres? A l’inverse, quand nous avons eu un saint roi comme Louis IX (précédé par plusieurs autres qui, avec moins de qualités, avaient vigoureusement défendu la chrétienté), la France a connu un très grand siècle de prospérité dont nous pouvons encore admirer certains effets, comme nos cathédrales.
Tous nos rois savaient que le vrai Roi de France était le Christ et qu’ils n’étaient que leur lieutenant : Jeanne d’Arc l’a fait acter devant notaire par Charles VII, Louis XIV lui-même l’a proclamé. En conséquence, vis-à-vis de son peuple, le roi avait des pouvoirs d’autorité temporelle et des responsabilités spirituelles ; il ne devait pas prendre des décisions politiques contraires à la morale chrétienne.
Le principal combat des rois a été leur lutte contre les pouvoirs féodaux d’abord puis contre les puissances financières (ex : Louis XIV contre Fouquet). Mais ils n’ont pas su stopper la dérive individualiste de la bourgeoisie influente et d’une partie de l’aristocratie.
POUR L’AVENIR :
La nécessité de tourner le dos à cette société devenue mondialiste qui nous mène aux pires catastrophes devient évidente. En remplacement, il faut :
-       un roi , muni de pouvoirs d’autorité puissants, y compris militaires
-       des corps intermédiaires représentatifs (familles, métiers, professions, communes)
-        des lois imprégnées d’esprit chrétien
L’autorité du roi vient en aide à la faiblesse humaine et va jusqu’à écarter les obstacles à la vie surnaturelle de ses sujets : il est le garant des libertés. Loin des idéologies, il convient de retrouver le réalisme chrétien, c’est-à-dire souder le naturel et le surnaturel, le temporel et l’éternel.
C’est ce qu’on appelle la « monarchie institutionnelle », dans laquelle le roi, par son sacre, détient son pouvoir de Dieu et la constitution lui est soumise, à l’opposé des « monarchies constitutionnelles », dans lesquelles le pouvoir du roi est déterminé par la constitution. Ce sont ces dernières qu’on rencontre en Espagne, en Grande-Bretagne, en Belgique, etc. Mais c’est seulement dans les premières qu’on peut dire que le roi est le lieutenant de Dieu sur terre.
Après le temps de la justice (menaces monétaires, économiques, islamiques, sociales) viendra le temps de la miséricorde et du retour de la France à sa vocation première :

AVOIR UN ROI TRES CHRETIEN



Plus...

Actualités

Retour au Réel, la nouvelle association de Frère Thierry.
Texte : Frère Thierry, fondateur du Cercle de l’Aréopage, continuera dorénavant son action avec une nouvelle association : Retour au Réel. Les conférences du lundi, les activités culturelles et l’édition de livres continueront au sein de cette nouvelle association.
 Pour suivre l’actualité de Frère Thierry : retouraureel.fr

"Un roi pour sauver la France"
commander à 
https://www.thebookedition.com/fr/un-roi-pour-sauver-la-france-p-344140.html

Pélerinage à PONTMAIN
Venez prier pour le retour du roi
le 17 de chaque mois
Renseignements :
chouandecoeur@orange.fr
Mob. 06 07 50 26 58

Anciens articles

Nous allons vers une déflation mondiale
La république ne connaît pas le long terme
Deux gros bobards qu'on veut nous faire avaler
Des tombes, des vitres et des hommes...
Une suggestion pour les participants au "Grand débat"
La Royauté et l'Eglise
Une économie humaine peut-elle exister ?
La France n'est plus le pays de la liberté
Quelle transition énergétique ?
Le divorce entre les Français et le monde de la politique
L'abrutissement programmé de nos enfants
Emmanuel Macron est coupable de haute trahison !
Les illusions du RIC
La cause profonde qui a conduit au combat des Gilets jaunes
Lettre ouverte aux Gilets jaunes
Ce qu'est la royauté
Oui, la Nouvelle-Calédonie fait partie de la France
La Nouvelle-Calédonie fait partie de la France
A propos du féminisme
L'école anti-France
On ne vit pas mieux qu'en 1970
L'islamisation militante de la France
Qui sont les amis des chrétiens d'Orient ?
La solitude née des Droits de l'Homme
L'alarmante propagation de l'idéologie islamiste
La Laïcité, une arme contre les chrétiens
Le mirage d'une défense européenne
Les races existent-elles ?
La catastrophe de Gênes et la démocratie
La liberté de l'avortement, un progrès ?
La France en situation de double pouvoir
Un déficit de deux cents millions de femmes
Protectionnisme ou démagogie ?
Le réveil des nations
Des villes sans humanité...
L'agriculutre française et la PAC
La "colonisation-pillage" est un mythe
De la bonne construction de l'Eeurope
La république ne connaît pas la responsabilité
L'Italie prise au piège du mondialisme
Un paln banlieue est-il suffisant ?
Les USA, alliés ou adversaires ?Soyons fiers de notre époque coloniale
Le leurre de la "réconciliation nationale"
Que fait la FRance dans cette galère Les deux facettes du libéralisme
Pourquoi revenir aux monnaies natioanales
Une nouvelle définition du progrès
Le vrai visage de la laïcité
Voitures électriques
Quelle action syndicale ?
Un revenu décent pour ls agriculteurs...
Le maintien de l'OTAN...<Une économie équitable ?
Abattage halal et casher
La montée de l'islam dans les entreprises
Il faut parfois écouter les militaires...
Foi chrétienne et performance
Les terroristes ne font qu'appliquer le Coran
Réchauffement climatique
La justice européenne...
La laïcité est le cheval de Troie de l'islam
A propos de la nationalité
Foi chrétienne et immigration
Vivons-nous mieux aujourd'hui ?<La loi que la république ne fera jamais voter<Macron trahit les paysans
Dépravation et chaos universel...
La tromperie de la réforme scolaire
Les Etats-Unis nous ont déclaré la guerre<Valeurs islamophobes
Réchauffement climatique<Notre système scolaire
L'empreinte écologique
Deux événements diaboliques<Comment réagir face aux attentats ?
Un roi, est-ce dépassé ?<L'illusion de la laïcité
Le leurre de la démocratie
LREM, le parti de l'étranger
Les finances de la France, suite

Comment être de droite ?<La vérité sur l'état financier de la France
Démocratie : confusion entre la fin et les moyens<Un Etat dans l'Etat

L'histoire de France ne commence  pas en 1789<Les discriminations légitimes
Christianisme ou barbarie
La fraternité peut-elle exister...
Bilan d'une élection truquée
Des malentendus sur l'Europe
 Qu'est-ce qu'un projet de société ?
 Les cinq tares de la république 
Le Sacré Coeur et le drapeau français 

La France, grande perdante de la mondialisation
 Une société sans Dieu est-elle durable ? 
Pouvoir spirituel et pouvoir temporel 
Les bruits de bottes se rapprochent
Quid du pouvoir régalien de battre monnaie ? 
Faut-il opter pour l'abstention ? 
Préparons-nous aux troubles qui vont venir 
A propos du protectionnisme